Un trouble des fonctions cérébrales

Les troubles de la mémoire sont l’un des symptômes les plus courants de ce qu’on appelle les démences, ces maladies qui affectent le fonctionnement du cerveau. Parmi elles, la maladie d’Alzheimer est la plus répandue, mais il en existe plusieurs autres.

Ces formes de démences ont toutes une chose en commun : elles sont évolutives et entravent progressivement les activités quotidiennes de la personne atteinte, la rendant peu à peu dépendante de son entourage.

Maladie d’Alzheimer

Fréquence

La maladie d’Alzheimer est la forme la plus fréquente de démence, avec 50% des cas diagnostiqués.

Causes

On ne sait ni pourquoi ni comment cette maladie se déclenche. Toutefois, les chercheurs s’accordent à dire qu’il existe trois facteurs principaux : l’avancée en âge, des prédispositions génétiques ainsi que d’autres maladies ou accidents, tels des traumatismes crâniens antérieurs ou toute entrave à l’irrigation sanguine du cerveau.
La maladie se caractérise par la perte progressive de cellules nerveuses dans le cerveau. On observe également une diminution des substances chimiques nécessaires à l’échange d’informations entre les cellules cérébrales.

Symptômes principaux

  • Troubles de la mémoire
  • Troubles de l’orientation
  • Troubles de l’expression

Pour en savoir plus :

memento sur les démences fréquentes éditée par Alzheimer Suisse

Démences vasculaires

Fréquence

Les démences vasculaires sont la deuxième forme de démence la plus répandue. Elles représentent environ 20% des cas diagnostiqués.

Causes

Ces démences proviennent de lésions des vaisseaux du cerveau, qui provoquent une irrigation sanguine insuffisante et, finalement, la mort de certaines zones cérébrales.
Ces lésions sont dues par exemple à une occlusion (infarctus) de vaisseaux sanguins, parfois aussi à une inflammation ou une hémorragie.

Symptômes principaux

- Ralentissement de la pensée et des capacités pratiques
- Sautes d’humeur croissantes

Pour en savoir plus :

memento sur les démences fréquentes édité par Alzheimer Suisse

Démences fronto-temporales

Fréquence

Les démences fronto-temporales sont les variantes d’un même type. Formes plus rares de démences, elles touchent surtout des personnes relativement jeunes (moins de 65 ans).

Causes

Les démences fronto-temporales sont le résultat d’une destruction des neurones situés dans les lobes antérieurs du cerveau, soit les zones frontales et temporales, lesquelles gèrent le comportement, les émotions et la parole.
On ne sait presque rien des processus amenant à ces démences. On constate toutefois un risque accru dans certaines familles, ce qui porte à croire qu’il pourrait y avoir une composante héréditaire.

Symptômes principaux

- Troubles du comportement de type impulsivité, désinhibition, agressivité
- Troubles de la personnalité, tels qu’égocentrisme, baisse de la sensibilité émotionnelle
- Troubles de la reconnaissance des objets et de la compréhension des mots
- Entrave au choix des mots et au débit verbal

Pour en savoir plus :

memento sur les démences fronto-temporales édité par Alzheimer Suisse

Démence à corps de Lewy et démence de type Parkinson

Fréquence

La démence à corps de Lewy, bien que faisant partie des formes rares de démences, est relativement répandue puisqu’elle touche 10% à 15% des personnes atteintes de démence. Elle présente des similitudes avec la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Ainsi, au stade avancé de la maladie de Parkinson, il arrive fréquemment que les patients développent une forme de démence qui ressemble beaucoup à la démence à corps de Lewy. On parle alors de démence de type Parkinson.

Causes

Cette démence est due à de minuscules dépôts de protéines à l’intérieur des neurones, appelés corps de Lewy, du nom du médecin qui les a découverts. Actuellement, on ne sait pas comment et pourquoi ils se forment, ni quels sont les facteurs de risque de la maladie. Les hommes semblent légèrement plus touchés que les femmes.
Les corps de Lewy endommagent les cellules nerveuses et entravent la transmission des influx nerveux par les neurotransmetteurs, perturbant ainsi le fonctionnement du cerveau.

Symptômes principaux

- Perte progressive des capacités cognitives
- Attention très fluctuante
- Troubles moteurs de type Parkinson
- Hallucinations
Les troubles de la mémoire ne sont pas prédominants en début de maladie.

Pour en savoir plus :

memento sur la démence à corps de Lewy édité par Alzheimer Suisse

Autres formes

Le syndrome de Korsakov

Le syndrome de Korsakov est dû à un déficit en vitamine B1, provenant généralement d’une malnutrition ou d’une maladie intestinale liées à l’alcoolisme. Il provoque :
- une amnésie, soit une perte de la mémoire, surtout de la mémoire à court terme,
- des difficultés à apprendre quelque chose de nouveau,
- des affabulations (histoires inventées) pour compenser les trous de mémoire.

La maladie de Creutzfeldt-Jakob

La maladie de Creutzfeldt-Jakob est une affection très rare, caractérisée par le dépôt de protéines aux formes anormales, appelées prions, qui infectent le cerveau. Cette infection conduit à une mort des neurones. Elle génère les symptômes suivants :
- rapide détérioration des facultés cognitives (surtout mémoire, attention et orientation),
- troubles moteurs (pertes d’équilibre, mouvements involontaires et paralysies),
- changements psychiques (angoisses, dépression ou hallucinations).


La démence associée au syndrome de Down

L’espérance de vie des personnes atteintes du syndrome de Down (ou trisomie 21) a fortement augmenté, et près de la moitié d’entre elles atteignent l’âge de 60 ans. Mais cette longévité s’accompagne d’un risque accru de démence. Chez presque tous les adultes atteints du syndrome de Down, on constate un dépôt de protéines pathogènes dans le cerveau, un processus analogue à celui observé dans le cas d’une maladie d’Alzheimer. Cependant, tous ne développent pas forcément une démence. Le début de la démence est souvent difficile à identifier. On remarque :
- une gestion du quotidien plus difficile,
- des changements au niveau du comportement.

Les démences secondaires ou réversibles (10%)

De nombreuses autres maladies peuvent avoir pour conséquence des symptômes de démence qui, traités de façon appropriée, peuvent être stabilisés et sont partiellement, voire totalement réversibles (d’où le terme de démences secondaires ou réversibles). Parmi les causes possibles on trouve :
- diverses infections comme le SIDA ou la syphilis,
- les troubles du métabolisme,
- les lésions cérébrales,
- diverses carences nutritionnelles,
- l’abus d’alcool ou de médicaments,
- les dépressions.

Pour en savoir plus :

memento sur les démences plus rares édité par Alzheimer Suisse